Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LUMINAME

Présentation de nos prochaines activités

Publié par Association LUMINAME sur
Publié dans : #Sociétés secrétes

 

Mystères des pèlerinages...

...Secrets des cathédrales

Une nouvelle conférence de Bernard CLEMENT

 

Qui mieux que le "Pèlerin du Ciel" pouvait nous dévoiler comment les Initiés des temps anciens avaient conçu les pèlerinages, et pourquoi…
 

Prochaine rendez-vous : 

Jeudi 6 juin sur le thème : "Du secret au sacré; L'ésotérisme chrétien"

Accueil : 19h30 - Début : 20h00

Participation de 10 € pour les non-membres

Renseignement - inscriptions : asso.luminame@gmail.com- Tél. : 06 07 43 43 42

50, Chemin du Val Fleuri (derrière la pharmacie) - 06800 Cagnes sur Mer

Cliquez pour voir le plan

 

29 avril : "Mystères et Secrets des cathédrales" par Bernard CLEMENT

Bernard CLEMENT, Psy D. :

- Ancien membre de la Hiérarchie Esotérique Rose+Croix (AMORC)",

- Secrétaire privé de l'Imperator des Frères Aînés de la Rose+Croix,

29 avril : "Mystères et Secrets des cathédrales" par Bernard CLEMENT

- Initié aux mystères égyptiens dans la grande pyramide de Chéops,

- Initié au FA africain,

- Maître Maçon,

29 avril : "Mystères et Secrets des cathédrales" par Bernard CLEMENT

- Souverain Grand Maître du Cénacle Martiniste Européen (CENE),

- Co-fondateur de l'Ordre des Chevaliers Martinistes,

- Initié au Bouddhisme tibétain

29 avril : "Mystères et Secrets des cathédrales" par Bernard CLEMENT

Les vitraux, témoins des métiers des bâtisseurs, architecte, maçon, gâcheur, verrier, forgeron, tailleur de pierre. Sur les trois rangées inférieures du vitrail de Lazare et du riche s'offrent à nos yeux de rares médaillons représentant le monde des bâtisseurs. ... Mais leurs gestes et leurs outils ont-ils vraiment disparu ?
Quatre personnes travaillent à l'édification d'un bâtiment.
Trois ont la tête découverte. L'homme habillé de rose porte sur ses épaules un auget - ou bac pour porter le mortier -, appelé "oiseau". Il le maintient à l'aide des poignets de l'outil qu'il saisit de ses mains. Le mortier doit être compact et gras pour ne pas se répandre à terre lors de la montée dans les étroits escaliers des tours ou des murs. Arrivé en haut du chantier un autre maçon, habillé pareillement, pose le mortier à l'aide de sa truelle sur les hauts de murs pour que le poseur de pierre puisse continuer son ouvrage. Entre ces deux personnages, un homme, vêtu de vert, porte un chapeau à large bord. Sans doute est-il le chef du chantier, voire l'architecte. A l'aide d'un fil à plomb il vérifie la verticalité des murs. De sa main droite tenue haute il tient une cordelette au bout de laquelle est suspendu un poids métallique, obtenant une parfaite ligne verticale. De sa main gauche il fait coulisser vers le bas un carré métallique, percé en son centre et traversé par cette même cordelette, afin de vérifier l'aplomb du mur. Accolé à son dos le maçon vêtu de rose pose le mortier monté sur le haut du chantier grâce à l'oiseau. Ils se regardent, lui et son compagnon vêtu de jaune. Celui-ci tient verticalement de sa main gauche un niveau pour vérifier l'horizontalité du mur. Son compagnon tend sa main droite pour le recevoir et procéder à la mesure. Ce niveau est différend du fil à plomb qui donne une verticale. Celui-ci est comme une sorte de long triangle allongé, dont la base rectiligne est posée sur le haut de mur à vérifier. Entre le sommet du triangle et sa base une fenêtre est aménagée. A l'intérieur, un fin fil à plomb est suspendu. Si sa pointe repose au milieu du bas de la petite fenêtre, alors la base de l'outil est bien horizontale.

Quelques photos pour mieux nous trouver

L'affiche "officielle" de la conférence

Le prochain Café-Eso